Accueil
   Accueil -  Plan du site -  Rechercher :
 Nous contacter -  Adhérer -  Espace privé 

Les Joachim, une famille de musiciens de Brigitte Massin

 

Une biographie qui se lit comme un feuilleton jalonné de conflits franco-allemands (1870, 1914-18 et 1939-45). On voyage de concerts en rencontres avec Joseph Joachim, ce qui permet au lecteur de mieux comprendre les relations qui pouvaient exister entre Mendelssohn, Liszt, Wagner, Schumann, Brahms, Berlioz et ce grand violoniste dont on a tous joué au moins une cadence !

La deuxième partie du livre est consacrée à Suzanne Chaigneau-Joachim (belle-fille du précédent), et nous ramène en France à l’époque de « l’affaire Dreyfus » : on croise ainsi Alfred Cortot ou Pablo Casals dans un salon parisien, on parle de l’Ecole de peinture de Barbizon. La troisième partie -peut-être un peu longue- est le récit d’Irène Joachim (fille de la précédente !) qui est présentée comme la « Mélisande de légende » de l’opéra de Debussy en pleine seconde guerre mondiale.

Ses relations avec sa mère violoniste donnent parfois lieu à de jolies anecdotes : « Depuis bien longtemps j’avais arrêté le violon, tant le travail avec ma mère était devenu difficile : nous nous énervions réciproquement, et pour un peu j’en serais venue à détester l’instrument [...] Je peux bien faire une erreur d’un demi-ton au piano, mais je ne peux pas faire une erreur d’un quart de ton au violon ! ».

chez Fayard.